Un immeuble qui connaît c'est voisins?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand la faim provoque les rencontres... [ Pv Adam ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Eileen Lynd

avatar

Messages : 19

LIFE
CONNAISSANCE?:
CE QUE J'AVAIS CONTRE EUX?: Je ne les connaissais pas. Je viens à peine d'emménager qu'on m'embête déjà dans mes cartons xD
CITATION:

MessageSujet: Quand la faim provoque les rencontres... [ Pv Adam ]   Mer 27 Mai - 17:56

Ca peut vite devenir explosif


    « Il est 8h du matin, le soleil brille sur Manhattan tandis que les oiseaux chantent ! La ville se réveille péniblement d’une nuit sans étoiles et maintenant… »

    Le radioréveil émit un drôle de craquement lorsqu’un poing s’abattit sur lui, sitôt suivi d’un gémissement grognon. La première pensée de la jeune femme, allongée en travers d’un tapis de camp mille fois trop mince à son goût, fut de maudire l’enthousiasme des présentateurs à la radio dès le matin. Ils ne devaient pas être humains, c’était impossible d’avoir autant d’énergie en soi au sortir du lit. Eileen en était le parfait exemple. Encore ensommeillée, la jeune femme se retourna dans son sac de couchage et eut une nouvelle fois la sensation d’être saucissonnée dans des couvertures. Désagréable. Grognant contre les déménageurs qui n’avaient pas daigné l’aider à monter ses meubles, elle jeta un coup d’œil à son nouveau chez-elle. Les matériaux qui constituaient son appartement étaient des plus modernes. Le parquet stratifié était de bois clair veiné de lignes chocolatées, les murs encore nus de toute décoration étaient d’un beau blanc ivoire. Chaque regard dans la pièce faisait naître des idées d’intérieur dans la tête d’Eileen. Un passage chez l’antiquaire et aux magasins de décoration de la ville, un peu d’huile de coude et son appartement serait habillé selon ses goûts. Rassérénée par cette idée, la jeune femme se leva de son lit de fortune et alla dans la cuisine se préparer un thé.

    La journée devait être belle en effet, le soleil s’étalait en tâches de lumière partout dans l’appartement qui donnait sur l’est et le sud. Les grandes baies vitrées teintées lui permettaient de voir sans être vue et Eileen se plongea avec délice dans le moelleux canapé que les déménageurs avaient placé juste en face des fenêtres. Elle but son thé avec délectation, savourant la chaleur qui se répandait dans sa bouche, sa gorge puis son estomac à chaque gorgée. L’air était encore printanier, les matins étaient frais et les journées chaudes. Eileen aimait ce temps. Un sourire rêveur aux lèvres, elle s’imagina passer la journée en culotte et en débardeur. Après tout, personne n’allait venir la déranger aujourd’hui. Les habitants du building ne la connaissaient pas, elle venait de débarquer. Peut-être viendraient-ils s’enquérir de la nature du nouvel habitant.. Eileen retint un rire en songeant à leur tête si elle ouvrait en petite tenue. Quelque chose bondit alors sur elle et se lova sur son ventre. Elle baissa les yeux et sourit d’un air tendre.


    « Maya… Je dois me préparer, allez pousse-toi ! »

    Mais le félin ne semblait pas disposé à se lever. Eileen soupira et attrapa la boule de poils paresseuse pour la poser sur le sofa. Maya protesta d’un miaulement interrogateur puis décida finalement que la surface du grand canapé était digne d’elle, elle s’y allongea de tout son long. Eileen éclata de rire devant l’air prélassé de la chatte puis partit en direction de la salle de bains. Elle prit une rapide douche qui acheva de la réveiller et s’habilla. Aujourd’hui elle devait aménager au maximum les lieux pour lui permettre ensuite de voir ce qui manquait. Elle sortit de la salle de bains l’air résigné mais s’arrêta en plein milieu du séjour. Un gargouillement gênant provenant de son estomac la fit grimacer. Si elle avait oublié de prendre son petit-déjeuner, son ventre lui n’avait pas laissé passer ce détail. Il se récriait de cette injustice à grands coups de tenailles. Eileen rendit vite les armes et s’orienta vers le frigo qu’elle savait vide. Elle l’ouvrit tout de même avec le maigre espoir d’y trouver un reste de quelque chose. Rien. Vide sidéral.

    La jeune femme soupira. Elle n’avait pas le courage de descendre en ville manger quelque chose mais elle se savait incapable de supporter la matinée sans avoir le ventre plein. La seule solution qui lui apparaissait était encore d’aller sonner chez ses voisins de palier et de quémander poliment un petit tas de tartines et du beurre. L’idée ne lui plaisait guère, les gens n’apprécieraient pas d’être réveillés à 8h du matin, surtout pour des tartines ! Eileen pesta contre elle-même, elle avait tout prévu sauf ça. Le thé anglais, le lit, le sac de couchage, la chatte et sa nourriture… Tout
    tout tout sauf ça ! Sentant sa mauvaise humeur revenir à la charge, la jeune femme attrapa ses clés et sortit sur le palier. Tant pis pour l’heure, elle allait tirer le premier venu du plumard, lui demanderait quelque chose à manger en échange d’un resto et enverrait paître les protestations. Elle avait faim !

    La porte qu’elle choisit fut celle d’un certain Adam O’Neil d’après ce qu’annonçait la petite étiquette au-dessus de la sonnette. Priant pour ne pas tomber sur un pervers ou quelque chose dans le genre, Eileen frappa trois fois contre le bois sombre de la porte et attendit.

_________________

« L'amour, c'est comme du cristal : pas facile à trouver mais facile à briser »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand la faim provoque les rencontres... [ Pv Adam ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mm-Tequila, panda terre 199 hésitant quand à son stuff
» Tu sais pas quoi faire quand tu seras grand?
» quand le cercle se décide à faire un kimbo...
» [Produits] Comment et quand avez-vous connu Bionicle ?
» [RP] La vie est dure, quand on est maire et qu'on aime l'alcool ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfect Building :: BUILDING :: APPARTEMENTS :: Eileen-
Sauter vers: